En une foudre qui broie

28 septembre 2021

Sonnet long

En une foudre qui broie

Les espinasses balachantes

Les formalités du raisin

Il semble qu’il pêche fort

 

Il embranche des viseurs de temps

En un champ de transgression

Où il fossile le cœur des routes

Et la membrane des raisons

 

Au temps qui bouleverse l’aurore

Au suggestion  des idéaux neufs

La guerre est déclarée

Le sang ne coulera pas

 

Les firmaments guettent

Des nomoncules d’électron libres

Sur des jetés de brassés de fleurs

Ils guettent des réunions secrètes

 

Le printemps a sonné faux

Dans les couleurs de la dite

Et de la muette iconique

 

Le printemps s’est jeté

Dans la base et la ferveur

Des sensations nouvelles de l’heure

 

Il est l’heure de taper du poing

Sur une table de chêne

Et de merisier- quelque part autre chose

 

Il est l’heure d’affronter le départ

De la petite place de la foudre

Des instants brisés du marbre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Croissants de livres |
Arts littéraires de W&W |
Pintdress8 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Quasinaves